Finding Mister Destiny


Rien de tél qu’une comédie savoureuse pour se replonger avec délice dans ce que la Corée fait de mieux en matière de romance sucrée, drôle, légère et surtout enjouée !!

Finding Mr Destiny, sorti le 9 décembre 2010 et réalisé par Chang You Jeong, est aussi (et surtout ?) l’occasion de retrouver Gong Yoo tout fraîchement revenu de l’armée après 2 ans de bons et loyaux services et pour tou(t)es les fans (comme moi) de Coffee Prince de retrouver cette bouille aussi sympathique qu’adorable et d’apprécier à nouveau sa plastique – pardon – sa présence à l’écran !! 🙂

En duo avec Lim Soo Jung , leur alchimie est remarquable car improbable au départ ! loin de jouer les héroïnes un peu gauche ou naïve comme on en voit souvent dans ce genre de film, Soo Jung incarne ici une jeune femme déterminée, au caractère bien trempé mais délicate dans sa manière d’appréhender la vie, en quête d’un idéal passé.

Le topo : Tout commence en Inde lorsque Seo Ji Woo (Lim Soo Jung) rencontre son premier amour mais hasard de la vie et de ce voyage, elle perd sa trace et ne vivra alors que de ce souvenir heureux. 10 ans après sur l’insistance de son père et de sa soeur, elle s’inscrit dans une agence loufoque tenue par Han Gi Joon (Gong Yoo) qui, après avoir été licencié et étant incapable de s’adapter au monde de l’entreprise, décide de créer sa propre agence dont le but est de retrouver les âmes soeurs égarées. C’est ainsi que nos 2 héros se trouvent dans une quête de l’amour idéal et où les aléas de la vie et les questionnements amoureux prendront une tournure inattendue sur fond de comédie musicale dont Seo Ji Woo en est le metteur en scène.

Tous les ingrédients sont bien mélangés dans cette comédie : les héros qui forment un couple au départ mal assorti et en contradiction totale mais qui au fur et à mesure de leurs pérégrinations et quiproquos relatifs finiront par trouver leur équilibre.

Mal assortis mais très bien écrits parce que loin d’imposer Gong Yoo dans le rôle du héros type arrogant, inaccessible à la plastique de rêve, il joue ici une espèce de grand rêveur, utopique dans sa vision des choses et de l’être humain mais porté par une naïveté touchante et ce malgré ses crises spontanées lorsqu’il se met de manière incongrue à crier dans tous les sens. Cette recherche de vérité dans ses relations humaines finit par toucher tout aussi bien Ji Woo que nous en tant que spectateur-trice.

Ji Woo, elle, reflète de son côté la célibataire de notre temps ou tout du moins la version romanesque que l’on s’en fait : amoureuse d’un passé qu’elle refuse de quitter, absorber par un travail où l’épanouissement n’est pas forcément de mise, compliquée dans ses rapports aux autres et surtout dans ceux de la gente masculine, en bref, une héroïne de notre temps mais qui touchée elle aussi par ce « sauveur de l’amour » va se retrouver prise dans les situations loufoques créées par Gi Joon.

En plus donc de couple atypique, nous avons ce que j’adore le plus dans ce genre de comédie : la présence souvent drôle voire loufoque de certains personnages secondaires tels que le frère (Ryu Seung Soo vu dans The Good The Bad The Weird) écrivain en panne d’inspiration mais pris malgré lui dans la folie naïve de son frère ; le guide coréen au Japon qui en 5mn nous apporte toute la fraîcheur humoristique dont les comédies coréennes regorgent – et pour avoir adoré Jung Sung Hwa dans le drama Personal Taste le clin d’oeil était on ne peut plus jouissif 🙂 ; le père qui joue un rôle moteur dans la vie de Ji Woo car à l’origine de sa rencontre avec  Gi Joon…

Sans oublier les situations loufoques comme lorsque Gi Joon se retrouve au commissariat avec tous ses anciens camarades de classe suite à un évènement insoupçonnable mais tellement drôle ou lorsqu’en public il semble déclarer sa flamme à Ji Woo alors qu’il ne fait que parler de sa foi en son travail et du fait qu’elle est sa 1ère vraie cliente ou encore lorsque lors d’une cuite mémorable Ji Woo s’en prend à l’ancien chef de Gi Joon… Vous l’avez compris gags en cascades !!

Mais là où réside l’originalité de cette comédie est le fait de propulser Gi Joon dans l’imaginaire de Ji Woo et donc en quelque sorte le notre. A chaque flashback lorsque Ji Woon replonge dans ses souvenirs lors de ce voyage en Inde, Gi Joon devient cet amour perdu, cet homme rêvé et cela finit par semer le doute dans notre esprit…Et Gi Joon absorbé par cette mission finit par s’identifier à cet amour perdu, à cet homme, et se trouve alors dans un état physique et moral totalement nouveau et perturbant au point de ne plus comprendre l’utilité ni de son travail ni de celui de vouloir retrouver un amour lointain qui à la force des années a fini par devenir une sorte de mythe.

Mais le hasard de la vie n’est-il pas quelque part planifié ??!! Pour comprendre il suffit de voir le film 🙂

En résumé c’est le genre de comédie qui se mange sans faim !! Comprenez : drôle, légère, douce avec ce qu’il faut de papillons dans le ventre, de sourires en coin, de rêve….Et puis Gong Yoo dans ce rôle vaut le jus pour le coup tant son personnage reste le plus éloigné de tout ce qu’on avait pu le voir faire jusqu’ici…Un régal donc !!

Enjoy !! 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s